Le soulagement Imprimer
( 0 Votes )
Écrit par Natie   
14/08/09 02:49
  Suite au petit incident en wake board, j'avais rendez-vous mardi pour une radio de contrôle. Comme je m'y attendais, le radiologue n'a rien vu à la radio. Le médecin des urgences n'était déjà pas sûr qu'il y ait une fracture, sous plâtre on y voyait encore moins... A tel point qu'elle m'a même demandé pourquoi on m'envoyait faire une radio... Rien d'étonnant, je m'attendais à ce qu'on n'y voie pas grand chose. Mais quelque part, ça m'a tout de même conforté dans l'idée que c'était surtout une entorse, et que la fracture, si fracture il y avait, était vraiment légère. Niveau douleur, rien à voir avec celles de l'année dernière. Cette année, pas de douleur, sauf parfois la nuit, puisque, en l'absence de douleur, je bougeais ma jambe presque autant que sans le plâtre...
  Les derniers jours cependant, une douleur se réveillait... J'ai attribué ça au fait que le plâtre, qui a été tellement bien fait à l'hôpital, s'était effrité au niveau du talon. C'était terrible, je laissais de la poudre de plâtre partout où j'avais le malheur de déposer mon talon. A tel point que sur la fin, je sentais quand je posais le talon par terre, il ne restait que les bandes et une légère couche de plâtre qui s'adaptait à la surface sur laquelle elle était posée. Résultat, le plâtre a commencé à bouger, et à me causer des douleurs. 
  Mercredi, rendez-vous en traumato à l'hôpital. Partie dans l'idée qu'on allait me débarrasser du plâtre une bonne fois pour toutes, j'avais tout de même essayé de me préparer à la possibilité que je reparte avec une résine. Lorsque le traumatologue a regardé la radio, surprise, contrairement à la radiologue, il avait l'air de voir quelque chose de  très net. Il m'annonce alors : "il va falloir immobiliser pendant un mois" (sous entendu résine). Je tente un "il n'y a pas de possibilité de se contenter d'une attelle, j'imagine". Lui : "Non, il faut absolument l'immobiliser complètement". En voyant ma mine dépitée, il ajoute "Je réserve mon diagnostic pour après avoir enlevé le plâtre". Sur ce, il se lève, et m'enlève ce foutu plâtre. Il touche à l'endroit de la fracture : "Ca fait mal?" Moi : "Non, non, non, non, là ça tire un peu, non , non non..." Il me fait poser le pied à terre : une gêne au niveau du talon liée à l'immobilisation, mais pas de douleur. Du coup, il a changé son diagnostic, je peux me contenter d'une attelle. Bon, après passage chez le pharmacien, c'est plus une chaussure spéciale qu'une attelle, mais au moins elle me permet de faire respirer la peau, et reprendre quelques gestes simples de la vie quotidienne comme  me doucher sans avoir à mettre mon pied sur une chaise en dehors de la baignoire, faire quelques pas dans mon appart sans les béquilles, ou encore dormir sans me vriller le genou... Et aujourd'hui, j'ai même pu aller me baigner. Certes, sans m'appuyer su le pied blessé, mais du coup, j'ai pu nager un peu (bras uniquement), et même faire un petit volley avec ma belle soeur, mon beau frère, et ma filleule (là, j'attends les courbatures de demain dans le mollet droit, parce que mine de rien, j'ai pas mal forcé sur ma jambe valide pour compenser).
  En tout cas,  c'est un vrai bonheur d'être débarrassée du plâtre, même si ça reste un peu contraignant, surtout dans l'optique de mon déménagement dans 15 jours...
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
+/- Commentaires

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."